Skip to main content

Saviez-vous que Saint-Malo est installée sur une chaîne de montagnes ?

Et si notre hôtel dans Saint-Malo intra-muros reposait sur une montagne ? En effet, bien que Saint-Malo soit principalement délimitée par le littoral au nord, et l’estuaire de la Rance à l’ouest, l’agglomération malouine est composée d’une succession importante de collines et de points hauts, lesquels sont majoritairement constitués de rochers.

La géologie de Saint-Malo montre également que la commune se trouve en bordure de plusieurs massifs. Décryptage.

Saint-Malo : un paysage remanié au fil du temps

En 2020, le site géologique de Saint-Malo présente une belle diversité de paysages. Ce dernier est principalement constitué d’une succession de pointes, de collines, d’îles et de rochers, lesquels créent des espaces en creux des baies, qui sont plus ou moins profondes.

Ce qui est sûr, c’est que le défilement de reliefs incisés rythme le panorama de l’agglomération : tandis que la ville intra-muros est nichée sur un îlot à l’embouchure de la Rance, dans la Manche, les localités alentours sont davantage installées sur des promontoires qui dominent le reste de l’espace.

Et pourtant, on oublie souvent que Saint-Malo est localisée dans la partie médiane du domaine nord armoricain. Il s’agit de l’unité géologique du massif éponyme, lequel est la conséquence de la succession de chaînes de montagnes bien distinctes. En d’autres mots, Saint-Malo repose sur des massifs qui étaient autrefois surélevés !

Une chaîne de montagnes qui s’est déformée

Le site géologique de Saint-Malo trouve refuge dans une dépression de la croute terrestre limitée au sud par un massif composé de granite, le pluton de Lanhélin, qui est lui aussi rattaché à un ensemble montagneux bien plus vaste.

Il y a plus de 500 millions d’années, une chaîne de montagnes majeure culminant à environ 4 000 mètres de hauteur dominait l’ensemble du territoire malouin. Toutefois, un événement thermo-tectonique a fini par provoquer l’affaissement lent et progressif de l’écorce terrestre.

À noter qu’historiquement, la cité historique de Saint-Malo fut construite sur ce qui était une île rocheuse localisée entre la pointe du Naye (dans les alentours de Saint-Servan) et les prairies de Cézembre. Ce n’est que plus tard que l’île devint une presqu’île.